Qu’est ce qui fait un bon formateur en langue?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Dans un article récent intitulé ‘The Corporate Domain 1′ , l’auteur prétend qu’être un bon formateur en langues des affaires exige : « expertise, confiance et engagement ». Les formateurs doivent avoir une connaissance étendue de la profession dans laquelle le délégué souhaite être formé (formation anglais par exemple ou anglais juridique). Cette connaissance découlent habituellement des qualifications (dans les finances, les assurances, les affaires, etc.) mais est de préférence renforcée par un certain degré d’expérience. Il est également nécessaire que le formateur soit compétent en tant que formateur en langues ; en d’autres termes, qu’il a acquis une forme de qualification au niveau des techniques générales de formation.

Cette expertise professionnelle, cependant, doit être continuellement mise à jour et exige beaucoup d’engagement. Le formateur en langues se doit de se tenir informé de tous développements ayant lieu dans son domaine professionnel spécifique. Il est évidemment plus facile si le formateur continue à travailler en plus de faire de la formation. Si ce n’est pas le cas, le formateur devrait considérer lire la presse spécialisée, souscrire aux sites internet appropriés, être affilié à des associations du secteur et voir même suivre des cours anglais. Non seulement l’expertise dans le secteur de spécialisation est essentielle, mais le formateur devrait également connaitre les nouvelles idées et techniques qui pourraient l’aider à transmettre ces aptitudes au délégué plus efficacement. Il y a une bibliothèque de ressources disponible aux formateurs pour maintenir et mettre à jour leur connaissance.

Les deux aspects de la connaissance sont essentiels pour que le formateur inspire confiance à ses délégués. Un bon formateur en langues est une personne sure d’elle qui peut transférer cette confiance en ses délégués. Les adultes professionnels viennent souvent en salle de formation avec des idées préconçues au sujet de leur capacité à apprendre des langues étrangères. Ce manque de confiance provient peut-être d’une mauvaise expérience d’étude à l’école, ou même en tant qu’adulte. La conviction que nous sommes un jour « trop de vieux » pour apprendre une langue étrangère n’aide pas cette situation non plus. Le formateur doit positiver l’expérience de la formation autant que possible en essayant de convaincre le délégué qu’il peut acquérir la langue nécessaire. Le formateur peut faire ceci en montrant et en se rapportant à ce que le délégué peut faire pendant la progression du cours de formation.

Un bon formateur devrait être intéressé dans les délégués qu’il forme et maintenir un certain degré de flexibilité dans son approche. Le formateur ne doit pas perdre de vue qu’il forme des individus qui varient quant à leurs différentes façons d’apprendre et émotions. Il doit donc être prêt à changer d’approche si celle-ci ne fonctionne pas et de s’enquérir si le délégué semble perturbé ou insatisfait a propos de quelque chose. Les programmes de formation sont des directives et si le délégué exige de passer en revue certains points, un document essentiel sur lequel il voudrait travailler, approfondir un secteur spécifique tel que faire une présentation ou négocier, alors le formateur devrait considérer adapter le programme à cet effet. Évidemment ce dernier point s’adapte mieux dans le cas d’un cours particulier et ne risque de ne pas être approprié quand il s’agit d’un groupe.

Un formateur en langues apprend à ses délégués comment réaliser des taches en utilisant la langue qui convient et ne délivre pas de cours de langue générale. Le délégué vient habituellement en salle de formation afin d’améliorer sa capacité à performer différentes taches professionnelles. Par conséquent, the le cours de langues ne peut être élaboré qu’à la suite d’un conseil diagnostic analysant le niveau de langue du délégué, ses besoins professionnels et objectifs. Un bon formateur s’assure qu’il est en possession de toute cette information avant de préparer le contenu du cours de formation.

Un cours de formation linguistique se passe seulement à un moment donné et le délégué devra continuer d’apprendre après la fin du cours. Un bon formateur souligne la nature continue de l’apprentissage et dirige le délégué vers les sites internet, le matériel, etc. appropriés. Il donne des conseils sur les manières d’étudier, etc. qui peuvent l’aider. Beaucoup de bons sites internet existent pour les étudiants en langues.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »